top of page
  • Mohammed Rouina

Participation de "Social et Républicain" au banquet de J.C Cambadélis - La gauche responsable?

Banquet républicain du 5 octobre 2021 pour la Gauche responsable organisé par le réseau « Nouvelle Société » – Paris 20ème


« Social et Républicain » a participé au « banquet républicain » organisé par le réseau « Nouvelle Société » de Jean-Christophe Cambadelis, dans un restaurant du 20ème arrondissement de paris, le 5 octobre, dont l’accroche nous paraissait intéressante : « Pour nous, la présidentielle, c’est la gauche responsable ! ».


Les orateurs qui se sont succédé à la tribune (Laurent Joffrin, Patrick Kanner, Karim Bouamrane, Hélène Geoffroy, Rachid Temal et Jean Christophe Cambadelis) nous ont rappelé avec plus ou moins de verve les grands marqueurs de la pensée sociale-démocrate : revalorisation du travail, partage des richesses, lutte contre les discriminations…

Ils ont aussi et surtout rappelé l’impérieuse nécessité, pour une démocratie vivace, d’un clivage gauche-droite fondé sur des différences idéologiques irréfutables.

Vous trouverez ces idées résumées en 10 « thèses », directement sur le site de « Nouvelle Société »

https://www.nouvellesociete.fr/a_propos.


Toutes les grandes lignes exprimées sont certes communes avec celles de « Social et Républicain », la démarche doit être saluée, et nous remercions Jean Christophe Cambadélis pour cette invitation.


Toutefois, ce « banquet » n’a pas fait place au débat ni à une quelconque confrontation d’idées (le format s’y prêtait pourtant), ce qui, nous semble-t-il, constitue un préalable à l’émergence de mesures concrètes permettant d’améliorer le quotidien de nos concitoyens.

Il a surtout permis à chaque orateur au détour d’une phrase d’apporter un soutien plus ou moins appuyé à Anne Hidalgo, avant même le vote des militants prévu… le 14 octobre.

Au contraire du parti LR, qui a su s’organiser et se structurer malgré la pléiade de prétendants, y compris Xavier Bertrand qui se soumettra finalement au vote des militants de droite, le PS a choisi de ne pas organiser de débat entre Anne Hidalgo et Stéphane Lefoll. Une fâcheuse désunion.


« Pour nous, la présidentielle, c’est la gauche responsable ! », mais où se trouve la responsabilité lorsqu’un parti aussi important pour la gauche que le parti socialiste refuse tout débat interne sincère pour la désignation de son candidat à la présidentielle ?

Où se trouve la responsabilité lorsque la seule stratégie d’un parti essentiel est celle de… l’ « effacement » depuis 4 ans? Effacement derrière « Place Publique », effacement derrière les verts…

Où se trouve la responsabilité lorsqu’un grand parti politique n’assume pas ses cinq dernières années au pouvoir, et tombe dans les pièges de l’immédiateté et des sondages ?


Nous sommes loin du parti innovant qui avait proposé la première primaire ouverte en France en 2011 avec 2,8 millions de participants souhaitant désigner leur candidat.

Nous avons quitté ce banquet avec le sentiment d’une gauche encore traumatisée par la « catastrophe de 2017 », pour reprendre les mots de Patrick Kanner, et qui n’a pas trouvé la parade au piège, certes retors, du centrisme. Peut-être faut-il plus de 5 ans pour guérir, se reconstruire et conquérir de nouveau le pouvoir.


La conclusion revient finalement à Stéphane Lefoll, qui déclarait sur France Info le 10 octobre « l’avenir de la social-démocratie se reconstruira après l’élection présidentielle et pas avant ».


« Social et Républicain » sera présent à ce rendez-vous



80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page